FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

20 Francs Marianne Coq : une monnaie emblématique

Dernière pièce des types Napoléon or, la monnaie 20 francs Marianne Coq est l’emblème d’une France du XIXe siècle puissante, qui rayonnait dans toute l’Europe. Avec sa qualité exceptionnelle, son métal précieux et sa valeur historique, elle est devenue aujourd’hui une pièce de choix pour les investisseurs et les numismates.

Une monnaie Napoléon or

La pièce 20 francs Marianne Coq s’inscrit dans le prolongement des monnaies d’or de 20 francs, créées à l’initiative de Napoléon Ier en 1803. À ce moment-là, le nouveau franc Germinal répondait au besoin de réformer le système monétaire de l’Ancien Régime et de renforcer les activités économiques.

Le 20 francs Napoléon a été frappé tout au long du XIXe siècle et jusqu’en 1914. L’avers se modifie au fil des régimes, portant d’abord le portrait de Napoléon Ier, puis les profils des rois Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III. Durant les deux républiques, l’image des souverains cède la place aux symboles républicains.

La monnaie 20 francs Marianne Coq est donc l’un d’eux. Elle est créée au début de la IIIe République, à un moment où la France cherchait à moderniser son image. Au total, on estime le nombre de pièces de 20 francs Or Marianne Coq frappées à plus de 117,4 millions, entre 1898 et 1914.

Les caractéristiques de la pièce 20 francs Marianne Coq

Le sculpteur et graveur Jules-Clément Chaplain est désigné pour dessiner cette nouvelle pièce en 1898. Maître incontesté de la médaille et de la monnaie française au XIXe siècle, il a été admiré de son vivant et au-delà.

Le revers de la pièce dévoile un coq – autre symbole des Français depuis les Gaulois – au buste gonflant et marchant vers la gauche. Sous le coq, se trouve une ligne de sol qui figure un champ, avec quelques herbes et fleurs. On aperçoit également la valeur et le millésime de la pièce.

Sur l’avers, on découvre le profil droit de Marianne, aux cheveux longs, drapée et coiffée du bonnet phrygien et d’une couronne de laurier. Elle est la représentation symbolique féminine de la République Française, dont on trouve la mention inscrite en arc de cercle. Ce portrait de Marianne, signé Chaplain, a été repris sur la médaille de l’exposition universelle de Paris en 1900, lui donnant une reconnaissance internationale.

Cependant, cette face va être modifiée avec le temps. En 1905, la loi de séparation de l’église et de l’État est votée. Cette modification législative se traduit par le changement de devise sur la tranche de la pièce de 20 francs Marianne Coq en 1907 : « Dieu protège la France » laisse place à « Liberté, égalité, fraternité ». De plus, la couronne de laurier est remplacée par une branche de chêne, comme pour ancrer encore davantage le pouvoir d’un État fort.

Côté taille et poids, la monnaie de 20 francs Marianne Coq reprend le standard des pièces de 20 francs créées par Napoléon Ier. Elle pèse 6,45 grammes, elle est composée à 90 % d’or pur, soit un poids d’or fin de 5,81 g., pour un diamètre de 21 millimètres et une épaisseur de 1,25 mm.

Les refrappes Pinay

La pièce Marianne Coq est également exceptionnelle historiquement, car elle a été frappée à nouveau, entre 1951 et 1960 ; c’est ce qu’on appelle la refrappe Pinay.

En 1948, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les stocks d’or ont été fondus ou perdus, les pièces sont très abîmées ou rognées. La Banque de France décide alors de réouvrir le marché de l’or pour redynamiser l’économie. Pour cela, elle refrappe la pièce populaire qui symbolisait un pouvoir républicain fort : la Marianne Coq.

On utilise les matrices d’origine et on reprend les millésimes gravés antérieurs. 37 millions de 20 francs or Marianne Coq millésimés de 1907 à 1914 seront ainsi refrappés entre 1951 et 1960.

Comment les reconnaître ? En théorie, il est difficile de différencier les refrappes Pinay, des originales. Cependant, on constate qu’elles sont, la plupart du temps, en excellent état, n’ayant pas circulé. Les machines utilisées pour la frappe n’étant pas les mêmes, on distingue des détails plus précis sur les refrappes Pinay. Enfin, une analyse au spectromètre de masse révèle une composition métallique légèrement différente entre les 20 francs Coq originales et les refrappes. Les pièces d’époque contiennent en moyenne 902,63 millièmes d’or contre 900,39 millièmes pour les refrappes. Cela entraîne une légère différence de teinte et une couleur légèrement plus cuivrée.

La valeur de la monnaie 20 Francs Marianne Coq

La pièce de 20 francs Marianne Coq est une monnaie de référence pour l’investissement en or. Son achat permet de jouer sur deux facteurs : la valeur intrinsèque de l’or, basé sur son cours et l’effet de prime.

La fluctuation de sa valeur dépend donc du cours de l’or, mais également de l’économie mondiale, des relations internationales, de l’inflation et de la loi de l’offre et la demande des numismates et des investisseurs.

C’est la raison pour laquelle la valeur du 20 francs Marianne Coq a largement évolué depuis les années 1990. Alors cotée à un peu plus de 60 euros jusqu’à fin 2005, elle est passée à 90 euros en 2006. Les années suivantes, elle n’a cessé de progresser, pour atteindre 280 euros en 2012 et 320 euros en 2020. On observe donc une augmentation de 430 % depuis 1990.

Le 20 Francs or Marianne Coq est un investissement judicieux. Cette pièce d’or est sans doute la plus échangée en France et bénéficie d’une très belle réputation en numismatique.

Si, vous souhaitez acheter ou vendre une pièce 20 francs coq Marianne, Thomas Numismatics est là pour vous accompagner et vous guider dans votre projet.

Sources :
20 Francs Coq Marianne
Wikipedia
Au coffre
Achat Or et Argent
Sacra Moneta

Derniers articles publiés

L’Opération Bernhard : quand l’histoire et la numismatique s’entrelacent

forgednote

L’univers de la numismatique est souvent tissé de récits et d’événements historiques marquants. Parmi ces épisodes, l’Opération Bernhard se distingue comme une page sombre, mais fascinante…

La pièce de vingt dollars de 1933

bust of American eagle gold

Les pièces de vingt dollars ont été frappées aux États-Unis, pendant près de cent ans, entre 1907 et 1933. Ces monnaies d’or, ont une place de choix dans la numismatique…

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations…

Découvrir tous les articles