FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

Les anciennes monnaies des Pays-Bas du naufrage du Merestein

Le voilier hollandais Merestein est en route pour les Indes néerlandaises en avril 1702. L’équipage décide d’accoster dans la précipitation sur l’île de Jutten pour récupérer des vivres. L’accident est inévitable. Le bateau coule dans la baie de Saldanha, au large des côtes de l’Afrique du Sud et fait 101 morts. Le Merestein emporte avec lui une cargaison remplie d’anciennes monnaies des Pays-Bas, prisées aujourd’hui par les numismates.

La cargaison du Merestein

Le navire Merestein est construit en 1693 dans le chantier naval d’Amsterdam pour la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il fait son voyage inaugural pour les Indes en 1694 et 1695.

Le 4 octobre 1701, il quitte l’île hollandaise Texel pour la dernière fois. Sous le commandement du capitaine Jan Subbing, l’équipage a pour mission de convoyer une cargaison de pièces d’argent pour Batavia, la capitale des Indes néerlandaises et l’actuelle Jakarta.

La cargaison contenait des coffres remplis de pièces d’argent. Ces monnaies hollandaises, retirées de la circulation dans les années 1680, étaient destinées au commerce dans les Indes orientales. Elles devaient être à nouveau utilisées dans les îles indonésiennes de Java et Bornéo, alors colonies hollandaises. L’argent devait aussi servir à payer les troupes du Cap sur le chemin.

Le naufrage du Merestein

Six mois après le départ, après un long voyage, de nombreux passagers sont atteints du scorbut. Le 3 avril 1702, l’équipage décide de pénétrer dans la baie de Saldanha, à 140 km du Cap, pour s’approvisionner en eau douce et en vivres. La manœuvre est délicate pour emprunter le chenal sud, difficile et étroit. Les vents et les courants violents entraînent le Merestein. Le capitaine ne contrôle plus rien et le bateau vient frapper les récifs de la pointe sud-ouest de l’île de Jutten. Le navire se brise en morceaux. 101 passagers périssent dans l’accident, les 99 autres arrivent à atteindre la roche et à se hisser sur la côte, certains survivent sur des morceaux de bois flottants jusqu’au lendemain matin.

Un plan de sauvetage est immédiatement entrepris avec un bateau local pour retrouver des survivants et ramener marchandises et trésor de Merestein. Une fois sur place, les marins n’ont aucun doute, la zone est difficile d’accès et la plongée trop hasardeuse. Les vagues fracassent la côte, il est trop dangereux de s’y aventurer.

Merestein anciennes monnaies Pays-bas
©pixabay by comefreak

Sauvetage du trésor de Merestein

Quelques années plus tard, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales espère toujours récupérer le trésor enfoui. Elle charge l’explorateur anglais, John Lethbridge de descendre en mer. L’inventeur d’une des premières machines de plongée sous-marine de l’époque moderne revient bredouille. La mer est trop mauvaise.

La légende du trésor de Merestein et des ducatons des Pays-Bas subsiste pendant toutes ces années.

C’est seulement 300 ans plus tard, dans les années 1970, que de nouvelles explorations sont menées pour mettre la main sur le magot. En mars 1971, un plongeur du Cap et passionné d’histoire, Bobby Hayward, arrive sur l’île. Avec la technique et le matériel des années 70, il est désormais envisageable de reprendre l’aventure lors d’une journée calme.

Le site de l’épave du côté sud-ouest de l’île étant une zone très exposée à la houle, le bateau avait été complètement dispersé. L’équipe de sauvetage fouille toutes les ravines et les crevasses jusqu’à débusquer un conglomérat de chaux, de fer et de verre. On le brise et il délivre une partie des anciennes monnaies d’argent néerlandaises. Elles avaient été enfermées pendant quelques centaines d’années.

D’autres plongeurs locaux profitent du permis accordé. Godfrey Chowles, qui vivait sur place, tire parti de ses expéditions et récupère des centaines de pièces de monnaie du XVIIe siècle. Il aurait d’ailleurs payé sa maison comptant, uniquement avec des pièces en argent du trésor Merestein.

Les anciennes monnaies des Pays-Bas

Ce sont essentiellement des ducatons qui sont remontés à la surface, ces pièces de monnaies en argent du XVIIe siècle valant la moitié d’un ducat. Des cavaliers en argent et des shillings hollandais du XVIe composent aussi le trésor de collection. On estime qu’environ 15 000 monnaies ont été retrouvées.

Ces anciennes monnaies des Pays-Bas sont estampées à la main et appréciées des numismates pour leur histoire. Les pièces qui sont dans un très bon état de conservation sont celles qui étaient intégrées dans l’amas et donc protégées de l’attaque du sel. Les pièces de monnaies non enfermées sont, quant à elles, très corrodées.

On estime que les principales richesses du Merestein ont été récupérées (environ 15 000 pièces), mais le manque de rapports sur les activités de fouille et le peu de données archéologiques ne permettent pas de l’affirmer avec certitude. L’épave se trouve dans la zone portuaire de Saldanha Bay et la plongée est autorisée avec l’accord du capitaine du port.

Sources :
Nederlandse Munten
MaSS
Wrecksite
Sedwick coins

Derniers articles publiés

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations, créée à la fin du XIXe siècle, a…

World Money Fair 2024

World Money Fair Berlin ThomasNumismatics.com

Explorez le Monde de la Numismatique au World Money Fair de Berlin Chaque année, le World Money Fair de Berlin attire des passionnés de numismatique du monde entier pour célébrer…

Monnaies antiques : un voyage fascinant dans l’histoire numismatique

1007px-Pannini,_Giovanni_Paolo_-_Gallery_of_Views_of_Ancient_Rome_-_1758

Les monnaies antiques représentent un fascinant chapitre de l’histoire numismatique. Ce sont les plus anciennes pièces du monde qui témoignent de grandes civilisations. Dans cet article, nous plongeons dans l’univers…

Découvrir tous les articles