FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

Le Naufrage et trésor du Consolacion

C’est seulement dans les années 90 que l’on retrouve les traces du trésor du Santa Maria de la Consolacion, un bateau espagnol qui avait fait naufrage au XVIIe siècle, au large de l’Équateur. Pendant plus de 300 ans, des milliers de pièces d’argent sont restées au fond de l’eau. Elles sont désormais collectionnées par les numismates férus de pièces espagnoles. Retour sur le naufrage du Consolacion et son trésor légendaire.

La trouvaille du trésor du Santa Maria de la Consolacion

En 1998, deux frères se promènent sur la plage de l’île Santa Clara. L’un d’eux glisse dans sa poche deux pierres plates noires inhabituelles qu’il découvre sur le sable. Peu de temps après, ils se rendent compte que ce sont, en réalité, des « pièces de huit » en provenance d’un trésor de mer. D’où viennent ces monnaies en argent ? Comment sont-elles arrivées là ?

L’île Santa Clara se trouve dans la baie de Guayaquil, au large de l’Équateur. On la surnomme « l’Isla del Muerto » en espagnol, car elle s’apparente au corps d’un homme mort recouvert d’un linceul. Cette appellation macabre fut, sans doute, à l’origine de la légende du trésor espagnol.

La découverte des hommes intéresse particulièrement l’Equatorien Roberto Aguire, riche propriétaire d’une pêcherie de thon, numismate en devenir. Il crée la société Robcar pour mener à bien l’investigation autour du trésor. Il met deux années avant d’obtenir l’autorisation du gouvernement équatorien d’entamer sauvetage et expéditions. Tandis que les plongeurs remontent des milliers de pièces, Roberto Aguire embauche Joël Ruth pour identifier le galion. Proviendrait-il du naufrage du Santa Maria de la Consolacion ?

Joël Ruth est archéologue marin, historien et spécialiste des pièces de monnaies espagnoles. Dans un premier temps, il identifie l’épave comme étant celle du Santa Cruz qui coula en 1680 dans la zone. Puis, de nouveaux indices le mettent sur la voie, des cartes avec des annotations et une analyse au carbone 14 de bois brûlés trouvés dans l’eau. Ruth se rend sur l’épave de la Consolacion. Après 20 jours d’efforts, des objets permettent de confirmer la datation du navire entre 1649 et 1680. Il n’y a plus de doute, le bateau échoué de l’île Santa Clara n’est autre que le Santa Maria de la Consolacion.

Cette trouvaille est précieuse, car le manifeste du bateau, conservé aux Archives Générales des Indes de Séville, répertorie l’ensemble de la cargaison qu’il transportait avant de couler. Nous savons désormais que le chargement était constitué de 146 000 pesos en argent et de lingots d’or et d’argent.

Le naufrage du Consolacion

Une histoire légendaire ?

Comment le Santa Maria de la Consolacion s’est-il retrouvé au fond de l’Océan ? Au XVIIe siècle, les royaumes du Portugal et d’Espagne se partagent les colonies. Les autres puissances maritimes ne voient pas cela d’un très bon œil et les pirates engagés par d’autres nations naviguent et sévissent dans les eaux troubles. En Amérique du Sud en particulier, le trafic maritime est riche et intense. Les navires transportent l’argent et l’or des mines de Bolivie jusqu’au Panama, avant d’être envoyés en Europe.

bateau pirate trésor consolacion
©pixabay

Le Consolacion était l’un d’eux. Galion armé de 24 canons et composé de 350 marins, il quitta le port de Lima, en avril, en direction du nord. La légende raconte qu’il croisa sur sa route le Trinity, le bateau du pirate Bartholomew Sharp. Ce dernier le pourchassa. Pris de panique, le commandant du Consolacion heurta l’île Santa Clara. L’équipage mit le feu au bateau avant qu’il ne coule pour que les pirates ne puissent pas voler la marchandise. Il fut ensuite massacré par les boucaniers.

Un trésor énigmatique

Cependant, cette histoire n’est autre qu’une légende qui a entretenu le mythe pendant des décennies. En 2019, Benerson Little, un écrivain et historien américain, rétablit la vérité. Pour le spécialiste de la piraterie du XVIIe siècle, l’anglais Sharp n’est pas l’homme responsable du naufrage de la Consolacion. Après avoir volé le bateau Trinidad au Panama, début 1680 et l’avoir rebaptisé Trinity, le corsaire navigue dans les mers d’Amérique du sud avec des membres d’équipage lettrés. Le voyage de Sharp est, en fait, extrêmement documenté grâce à ses journaux de bord.

Basil Ringrose, boucanier sur le Trinity, écrivait en 1684 dans son récit d’aventure Bucaniers of America les dire de Francisco, un pilote capturé : « un certain navire qui venait de Lima à destination de Guayaquil a échoué à Santa Clara, y perdant en argent la valeur de 100 000 pièces de huit ». Il n’y aucun doute, les deux bateaux ne se sont jamais croisés.

Il semblerait que le Santa Maria de la Consolación percutât seul l’île Santa Clara. Le mystère reste cependant entier. Comment le Consolacion s’est-il échoué ? Pour quelle raison le bateau a-t-il été brûlé ? Pourquoi le trésor n’a-t-il pas été cherché avant les années 90 ?

Sources :
Forum Numista
Blog Benerson Little
Article El Universo
Site Ocean Treasures

Derniers articles publiés

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations, créée à la fin du XIXe siècle, a…

World Money Fair 2024

World Money Fair Berlin ThomasNumismatics.com

Explorez le Monde de la Numismatique au World Money Fair de Berlin Chaque année, le World Money Fair de Berlin attire des passionnés de numismatique du monde entier pour célébrer…

Monnaies antiques : un voyage fascinant dans l’histoire numismatique

1007px-Pannini,_Giovanni_Paolo_-_Gallery_of_Views_of_Ancient_Rome_-_1758

Les monnaies antiques représentent un fascinant chapitre de l’histoire numismatique. Ce sont les plus anciennes pièces du monde qui témoignent de grandes civilisations. Dans cet article, nous plongeons dans l’univers…

Découvrir tous les articles