FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

SS Central America : la malédiction d’un trésor

En 2018, le Convention Center de Long Beach de Californie a organisé une vente aux enchères du trésor du SS Central America : 45 lingots, 3 100 pièces d’or et plus de 36 kilos de poudre d’or, d’une valeur estimée à 500 millions de dollars, sont présentés aux numismates venus du monde entier pour acquérir le trésor maudit. En réalité, ce n’est qu’une partie en provenance du naufrage du Central America retrouvé dans les années 2010, car le trésor global est bien plus important. Retour sur son histoire.

Le naufrage du SS Central America

Le 3 septembre 1857, le SS Central America quitte le port de Colon au Panama pour remonter vers New-York. Il transporte 477 passagers, 101 membres d’équipage et un chargement de lingots et de pièces d’or provenant essentiellement de la ruée vers l’or en Californie.

Selon Gary Kinder, l’auteur Ship of Gold, la constitution exacte de la cargaison d’or est longtemps restée inconnue, car les archives de San Francisco avaient brûlé. Cependant, un document de la Défense des États-Unis déclassifié en 1971 rapporte que le SS Central America contenait 11,2 tonnes d’or, sans compter l’or ramené par les passagers.

Maquette du SS Central America ©Flickr by Mr.TinDC

Après une escale à la Havane, le Central America longe la côte américaine, mais il est pris dans une violente tempête, le 11 septembre, au large de la Caroline du sud. Les voiles se déchirent, la proue prend l’eau. Lorsque la chaudière s’arrête, l’espoir disparaît, les hommes se savent condamnés. Pourtant, le capitaine Herndon hisse le drapeau Stars & Stripes à l’envers comme signal de détresse. Le lendemain, un sauvetage est tenté par un bateau, mais la météo est trop difficile. Quelques canots de sauvetage sont jetés à l’eau et 153 passagers arrivent à débarquer. Le SS Central America coule à 20 heures le 12 septembre. 425 personnes périssent. L’or sombre au fond de l’océan.

Rapidement, la nouvelle de la catastrophe se répand. Le trésor du Central America est bien sûr évoqué. La perte du SS Central America aggrave l’hystérie financière autour des banques de New-York. Des rumeurs circulent, certains évoquent la malédiction de l’or, pillé aux indigènes.

L’impact du naufrage du SS Central America

Le naufrage du SS Central America a effectivement joué un rôle dans la panique financière de 1857.

Dans le Nord de la Californie, plus de 300 000 personnes débarquent le long de l’American River dans les années 1850 lorsqu’elles apprennent la présence d’or. Cette ruée vers l’or crée un boom économique. Les banques investissent dans la région tandis que les Amérindiens sont chassés de leur terre.

Quand vient le temps de la raréfaction de l’or, la situation économique se dégrade. Les compagnies ferment peu à peu. L’Ohio Life Insurance and Trust Company s’effondre. Quelques banques new-yorkaises se regroupent et organisent une importante expédition d’or californien depuis la Monnaie de San Francisco afin de consolider leurs réserves. C’est le SS Central America qui est choisi pour effectuer cette livraison aux banques désespérées de New-York. Son chargement devait donc participer à enrayer l’insolvabilité des entreprises de la côte Est.

Les expéditions et sauvetages du Central America

De curieux explorateurs ne se laissent ni impressionner par les légendes, ni par la crise économique et s’intéressent de près au trésor. Des dizaines d’expéditions sont organisées les années suivantes par la marine américaine, des sociétés privées ou même des pêcheurs locaux. Plusieurs drames ont lieu comme la disparition d’un bateau et des accidents de plongée. Le mauvais sort se perpétue.

Tommy Thompson, ingénieur et voleur

Plus de 130 années plus tard, Tommy Thompson, ingénieur maritime, est obsédé par la recherche du trésor du Central America. Thomson met des années à reconstituer le chemin du navire grâce à des calculs scientifiques et des études approfondies de documents maritimes. Après avoir convaincu pas moins de 161 investisseurs privés et récolté 12,5 millions de dollars, il organise une expédition. Il s’entoure d’une équipe d’experts scientifiques et de plongeurs professionnels et lance les recherches du Columbus America Discorey Group en 1988. Ils ont mis au point du matériel de pointe comme un robot sous-marin baptisé Nemo3 avec une pince géante.

La mission localisa l’épave du SS Central America à 2 134 m de profondeur, à 250 kilomètres des côtes, le 11 septembre 1988. Le bateau est accompagné de lingots d’or et de 5 200 pièces d’or, notamment des pièces de 20 dollars « 1857-S Coronet ». Le tout est estimé entre 100 et 150 millions de dollars.

Comme souvent lors de la découverte d’un trésor de naufrage, la question se pose sur l’appartenance du butin. Un affrontement juridique est engagé entre l’État, les compagnies d’assurance et Tommy Thompson. La justice donne gain de cause au découvreur et à ses investisseurs.

Mais, l’expert océanique Thompson est trop cupide. La découverte du trésor du SS Central America lui monte à la tête. Il décide de vendre seul 532 lingots et des milliers de pièces d’or à California Gold Marketing Group pour 52 millions de dollars, sans en informer ses investisseurs. Poursuivi en justice en 2005, il se cache en Floride. Sept années plus tard, un mandat fédéral est lancé et il est finalement arrêté en 2015 dans un hôtel de Boca Raton. Il rembourse ses collaborateurs, mais refuse de divulguer où se cachent les 500 pièces d’or manquantes du trésor. Il est envoyé en prison.

L’expédition des années 2000

Si entre 1988 à 1991, Thompson récupère des milliers de lingots d’or, pièces de monnaie et autres objets précieux, le butin ne représentait que 5 % environ du trésor total du SS Central America. C’est la raison pour laquelle une autre expédition sous-marine est menée par Odyssey Marine Exploration en 2014. Les plongeurs et scientifiques Craig Mullen et Bob Evans trouvent aussi lingots et pièces d’or.

En 2018, l’entreprise avait récupéré 16 000 objets précieux, dont 3 100 pièces d’or, 45 lingots d’or et 36 kilos de poussière d’or. Cette nouvelle partie du trésor a été vendue à California Gold Marketing Group, la même entreprise qui avait acheté le butin de Thompson en 2000 pour la vendre aux collectionneurs.

L’or récupéré de l’épave continue d’atteindre des prix élevés aux enchères aujourd’hui, comme un lingot moulé à San Francisco Justh & Hunter de 200 grammes, qui a été vendu 66 000 dollars. L’histoire du SS Central America n’est pas terminée…

Sources :
Ouest-France
Love Money
PCGS
Glint
The Maritime Executive

Derniers articles publiés

La pièce de vingt dollars de 1933

bust of American eagle gold

Les pièces de vingt dollars ont été frappées aux États-Unis, pendant près de cent ans, entre 1907 et 1933. Ces monnaies d’or, ont une place de choix dans la numismatique…

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations…

World Money Fair 2024

World Money Fair Berlin ThomasNumismatics.com

Explorez le Monde de la Numismatique au World Money Fair de Berlin. Chaque année, le World Money Fair de Berlin attire des passionnés de numismatique…

Découvrir tous les articles