FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

Le trésor du S.S. Egypt

Le S.S. Egypt était un paquebot anglais qui appartenait à l’entreprise Peninsular & Oriental Company. Il coula le 20 mai 1922 après un accident tragique, qui fit plusieurs morts et laissa au fond de la Manche une cargaison de plus d’un million d’euros. Entrons dans l’histoire du trésor du S.S. Egypt.

Le naufrage du S.S. Egypt

Le navire S.S. Egypt était destiné à la navigation entre le Royaume-Uni et Bombay, en Inde. Construit en 1897, il était encore performant lors de son dernier voyage et ce sont de mauvaises conditions climatiques qui causèrent le terrible accident.

L’Egypt quitte le port de Tilbury, en Angleterre, le 19 mai 1922, à destination de Marseille. À bord, se trouvent 44 passagers et 294 membres d’équipage, dont la plupart sont Indiens et rentrent chez eux. La cargaison est conséquente. En plus des marchandises habituelles, 4 500 kg d’or en lingots, 43 tonnes d’argent et 37 caisses de 165 000 souverains anglais sont enfermés dans le coffre-fort. L’ensemble est estimé à plus d’un million d’euros.

Le lendemain du départ, le 20 mai 1922, le S.S. Egypt sombre dans le Golfe de Gascogne, au large des côtes finistériennes. Après avoir dépassé Ouessant, un brouillard épais se lève. Le Capitaine Collyer reste prudent et réduit la vitesse. Une sirène se fait entendre, mais l’épaisseur de la brume ne permet pas de situer la position de l’autre bateau. Voyant les conditions s’empirer, Collyer décide de couper les machines. Tout à coup, un cargo français nommé La Seine surgit du brouillard à grande vitesse et heurte le S.S. Egypt à bâbord, avec violence. La coque du paquebot est perforée en son milieu. L’Egypt commence rapidement à sombrer, la panique s’empare des passagers qui se ruent sur les canaux. Toutes les embarcations sont libérées, ce qui permet à de nombreux rescapés de trouver une place dans un des canaux et de rejoindre La Seine. Le Capitaine Collyer reste à son poste jusqu’à l’engloutissement de son navire. Par chance, il fut éjecté par une vague et repêché par l’une des embarcations. Tous furent conduits à Brest par La Seine. En seulement vingt minutes, le S.S. Egypt disparaît sous les flots. La violence des scènes, racontée plus tard par les survivants, marquera durablement la mémoire des Bretons. 86 personnes périssent dans le naufrage et l’ensemble de la cargaison disparaît dans les eaux troubles.

souverain or australie avers ss egypt slab

Le trésor du S.S. Egypt : sauvetages et fouilles

Durant les années qui suivirent, divers sauvetages ont été menés pour retrouver le trésor du S.S Egypt. Selon les premières estimations, l’épave se trouvait à environ 20 milles du phare d’Ar Men. Pourtant, on mit tout de même plusieurs années avant de la localiser précisément.

C’est seulement sept ans plus tard, en 1929, que fut trouvé l’emplacement précis des décombres. En juin, la société italienne de sauvetage Sorima (Società Ricuperi Marittimi) lance une vaste opération. À 120 mètres de profondeur, elle découvre les restes du S.S Egypt.
Trois années plus tard, deux navires spécialisés de la compagnie, Artiglio et Rostro, commencent les fouilles à l’aide de dispositifs contemporains. Des scaphandriers posent des explosifs sur le coffre-fort. Les lingots et les souverains anglais gisent là, tranquillement. Un plongeur dans une cloche se charge ensuite de tout remonter à la surface, à l’aide d’un grappin mécanique géant. Ces opérations durent trois années, jusqu’en 1935. On estime que seule une bonne partie du contenu de la chambre forte a été récupérée, et les opérations ne s’arrêtent pas là.

En 1987, la société de sauvetage danoise HH Fadersboell lance une nouvelle expédition pour récupérer le restant du butin du S.S. Egypt. Les plongeurs remontent alors 150 kilos d’argent, 747 souverains d’or, ainsi que des lingots d’or.

Le trésor du S.S. Egypt continue d’attirer les curieux. Depuis, les dispositifs ont largement évolué, et les pirates modernes ne s’en privent pas. En 2017, l’Ice Maiden, un voilier anglais de 15 mètres est repéré par la douane française sur la zone de naufrage. Les navigateurs essayent de localiser l’épave avec un magnétomètre, un outil technologique qui permet de détecter les masses métalliques sous l’eau. Les hommes sont arrêtés. Pour le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) « il s’agit d’assurer la protection du patrimoine culturel maritime et d’éviter le trafic d’objets antiques ou historiques ».

Seul le futur nous dira si d’autres pièces de monnaie d’or se trouvent encore au fond de l’Océan. En attendant, vous retrouverez régulièrement des souverains d’or issus de ce fabuleux trésor du S.S. Egypt, en vente sur notre boutique.

Sources:
Histomar et article
Wikipedia
Enenvor
Jan Meecham
Le Parisien

Derniers articles publiés

La pièce de vingt dollars de 1933

bust of American eagle gold

Les pièces de vingt dollars ont été frappées aux États-Unis, pendant près de cent ans, entre 1907 et 1933. Ces monnaies d’or, ont une place de choix dans la numismatique…

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations…

World Money Fair 2024

World Money Fair Berlin ThomasNumismatics.com

Explorez le Monde de la Numismatique au World Money Fair de Berlin. Chaque année, le World Money Fair de Berlin attire des passionnés de numismatique…

Découvrir tous les articles