FR | EN | 

Découvrez toute l’actualité et les articles de TNUMIS Magazine en exclusivité

Le naufrage de l’Akerendam

Le 19 janvier 1725, l’Akerendam commence son périple au départ de l’île de Texel aux Pays-Bas. Il est accompagné de deux autres navires, tous en direction de Batavia, l’ancienne Jakarta et capitale des Indes Néerlandaises. L’Akerendam transporte 200 membres d’équipage ainsi qu’une cargaison de 19 coffres de pièces d’or et d’argent. Le voyage ne se passe pas comme prévu et le convoi est frappé par un blizzard en mer du Nord. L’Akerendam est dévié de sa trajectoire et sombre à l’extrême nord de l’île de Runde, en Norvège, le 8 mars 1725. Le naufrage de l’Akerendam ne fit aucun survivant et laissa au fond de l’océan ce que l’on nomma par la suite le trésor de Runde.

L’Akerendam, un navire marchand

L’Akerendam est construit en 1724, seulement une année avant son naufrage. Il appartenait à la société néerlandaise Vereinigte Oostindische Compagnie (VOC), qui gérait les échanges maritimes avec l’Extrême-Orient. Les navires de cette société transportaient régulièrement de l’or et de l’argent vers Batavia. La plupart des pièces étaient fraîchement frappées et produites spécifiquement pour le commerce en Asie. Les navires partaient avec de l’argent et revenaient avec des marchandises comme des épices et autres produits précieux, destinés à être vendus en Europe.

Les recherches à l’issu du naufrage de l’Akerendam

Très rapidement après le naufrage de l’Akerendam, la compagnie VOC fut prévenue de la catastrophe. Elle envoya des hommes sur l’île norvégienne pour enquêter. Durant les semaines suivantes, des cadavres et des débris sont retrouvés près de l’île de Runde.

Seulement 11 jours après le drame, le 19 mars, une vente aux enchères publique est organisée pour céder les objets retrouvés de l’épave. Les articles mis aux enchères sont des toiles, des sangles en fer et des barils de 50 litres de vin français. Le consul Néérlandais et représentant de la VOC est présent à cet événement. Il se rendit sur le lieu du naufrage de l’Akerendam et déclara par la suite avoir observé « un grand nombre de cadavres nus, tous gravement brisés, et une quantité importante de biens personnels et de marchandises ».

Les recherches sont déployées pour trouver le trésor de Runde. Une controverse éclate, on ne sait à qui incombent les explorations. Il est établi que le gouvernement norvégien sera responsable de la sécurité du site tandis que les hommes du consul néerlandais effectueraient les travaux de sauvetage, sous la direction du shérif local, Ole Haugsholmen. Quelques semaines plus tard, le shérif met rapidement la main sur un coffre rempli de pièces. Au cours de l’été et de l’automne 1725, quatre coffres supplémentaires sont retrouvés. Ils étaient tellement corrodés que l’un d’eux vit son couvercle se désintégrer lorsque les hommes le ramenèrent à la surface.

À l’approche de l’hiver, les recherches cessent. Des tentatives sont faites pour trouver d’autres coffres sur l’épave l’année suivante, mais les explorations sont improductives. Le naufrage de l’Akerendam tombe petit à petit dans l’oubli.

La redécouverte du trésor de Runde au XXe siècle

Les légendes de Runde

Au XIXe siècle, les légendes s’accumulent autour du trésor de Runde. Les habitants trouvent souvent des pièces de monnaie sur le rivage, mais on oublie peu à peu les détails de l’histoire. On raconte que les pièces appartiendraient à l’Armada espagnole du XVIe siècle. Séverine O. Runde, née en 1839, raconta à sa petite-fille que les promenades de son enfance étaient ponctuées de trouvailles de pièces d’argent cachées entre les rochers.

Les explorations sur l’épave de l’Akerendam

Seulement le 16 juillet 1972, soit 250 ans après le naufrage de l’Akerendam, trois plongeurs sportifs suédois et norvégiens redécouvrent le trésor de Runde au large de l’île aux oiseaux.

Stefan Persson aperçoit une quantité de pièces de monnaies dans une clairière. Au même moment, les deux autres plongeurs, Eystein Kroh-Dalen et Bengt-Olof Gustafsson découvrent l’un des 40 canons de l’Akerandam. Ils reviennent le lendemain avec du matériel pour récupérer le trésor. Pendant trois semaines, les aventureux réitèrent les plongées sous protection policière et récupèrent environ une demi-tonne de pièces, ainsi que 32 autres canons.

L’année suivante, le Musée maritime de Bergen réexamine le site en couvrant une zone un peu plus vaste. L’opération de sauvetage aboutit à la découverte d’environ 135 kg de pièces de monnaie. Après enregistrement au Coin Cabinet, le trésor de Runde est divisé entre les chercheurs qui en récupèrent 67,7 %, l’État norvégien 25,4 % et l’État néerlandais 7 %. La valeur totale est estimée à environ 10 millions de dollars.

La Norvège dépose son trésor au Cabinet numismatique de l’Université d’Oslo et au musée maritime de Bergen. La part des découvreurs du trésor est déposée à la Banque centrale de Norvège pendant plusieurs années avant d’être transportée en Suisse pour être mise aux enchères en 1978. Un numismate norvégien, Jan Olav Aamlid, y achète environ 6 000 pièces d’or et d’argent. Il débourse près d’un million de dollars pour acquérir cette partie du trésor de Runde.

Le trésor du naufrage de l’Akerendam

Au total, 57 000 pièces ont été examinées. Plus de 400 types différents de pièces de monnaie ont été identifiés, dont 15 étaient inconnus jusqu’à cette découverte.

Sur les 6 624 pièces en or, 6 505 sont de rares ducats d’or néerlandais, frappés à Utrecht en 1724. Les 50 376 autres pièces sont en argent. La majorité sont des stuivers hollandais frappés en 1724 également.

Voici le détail du trésor de Runde :

Pièces d’or  
Utrecht ducat 1710 1
Gelderland ducat 1715 2
Gelderland ducat 1715 1
Hollande ducat 1715 14
Utrecht ducat 1715 1
Ouest-Friesland 2
ducat 1716 2
Ouest-Friesland ducat 1716 5
Utrecht ducat 1717 47
Utrecht ducat 1724 6505
Non-identifié ducat(2)   46  
Reales      
Mexique 8 real   8121      
Mexique 4 real   2200      
Mexique 2 real   13      
Perou 8 real   21      
Perou 4 real   7      
Perou 2 real   3                            

Ducatons  
Pays-Bas Espagnol ducaton   3418
Pays-Bas Espagnol 1/2 ducaton   705
Provinces-unies néerlandaises ducaton   4597
Provinces-unies néerlandaises 1/2 ducaton   127
Non-identifié ducaton   1168
Non-identifié 1/2 ducaton   135  
Petites pièces de monnaies      
Hollande scelling 1724 38      
Hollande 2 stuiver 1724 29249                    

Divers      
Liège ducaton Année inconnue 1      
Overijssel duit 1702 1      
Hollande duit 1720 1      
Hollande duit 1723 3

Le nettoyage du trésor de Runde

Après 250 ans au fond de la mer, les pièces étaient recouvertes de chaux et collées entre elles. Afin d’identifier les pièces, elles ont été séparées les unes des autres, en dissolvant la chaux grâce à de l’acide formique. Pour de nombreuses pièces, ce traitement suffisait à permettre leur identification. L’enlèvement de la chaux et d’une fine couche de rouille révéla des pièces fraîchement frappées.

En général, les pièces d’or sont très bien conservées. Les pièces d’argent, quant à elles, sont pour la plupart très corrodées. Les moins touchées se trouvaient au centre des amas, entourées d’autres pièces de monnaie, de sable et de chaux.

Notre boutique vous propose régulièrement de très beaux exemplaires du trésor de Runde qui gardent en mémoire le naufrage de l’Akerendam.

Sources : Université numismatique d’Oslo

Derniers articles publiés

L’Union Latine : un pan de l’histoire numismatique européenne

Dans l’univers fascinant de la numismatique, l’Union Latine se dévoile comme une épopée monétaire aux multiples facettes. Cette alliance entre différentes nations, créée à la fin du XIXe siècle, a…

World Money Fair 2024

World Money Fair Berlin ThomasNumismatics.com

Explorez le Monde de la Numismatique au World Money Fair de Berlin Chaque année, le World Money Fair de Berlin attire des passionnés de numismatique du monde entier pour célébrer…

Monnaies antiques : un voyage fascinant dans l’histoire numismatique

1007px-Pannini,_Giovanni_Paolo_-_Gallery_of_Views_of_Ancient_Rome_-_1758

Les monnaies antiques représentent un fascinant chapitre de l’histoire numismatique. Ce sont les plus anciennes pièces du monde qui témoignent de grandes civilisations. Dans cet article, nous plongeons dans l’univers…

Découvrir tous les articles